Événement : « Traduire l’Europe » à Expolangues (Paris)

Du 5 au 7 février, le Parc des expositions (Porte de Versailles à Paris) proposera un événement spécial consacré au monde de la traduction et aux programmes de mobilité européens.

Des animations et des ateliers divers seront proposés:

  • sous-titrage,
  • programmes de mobilité européens (Erasmus+),
  • interprétation en langue des signes,
  • traduire le sport/les jeux vidéos/la littérature ado,
  • concours et stages dans les institutions européennes,
  • jeux d’éveil aux langues,
  • métiers de l’interculturel,
  • interpréter pour l’Europe,
  • terminologie,
  • métier de juriste-linguiste

Pour tout complément d’information et pour obtenir le programme complet, rendez-vous sur le site http://ec.europa.eu/france/news/traduire_l_europe_fr.htm

Advertisements

Le Journal de l’Association canadienne des juristes-traducteurs

Dans le dernier bulletin d’information de l’Association canadienne des juristes-traducteurs, divers thèmes très intéressants ont été abordés. Même en travaillant dans un contexte français (de France), je trouve qu’il est crucial de savoir ce qui se passe dans les autres contrées francophones (Source : http://acjt.ca/medias/63/juriscribe_octobre_2014.pdf)

Au menu de cette actualité juridique, les structures des cabinets d’avocats, les brevets et marques de commerce dans le milieu du football, le financement par Internet, la parité hommes-femmes dans les conseils d’administration, la crise financière, etc.

Il y est également question de l’Institut d’été de jurilinguistique de la Faculté de droit de McGill, journée reconnue par le Barreau du Québec, qui a vu la présence d’une professeure de Poitiers, Mme Laporte-Legeais, pour une perspective européenne sur “Les mots du droit”. Ce bulletin d’information est l’occasion de (re)découvrir l’existence de Juriscope (http://www.juriscope.org/), centre d’accès aux droits étrangers, une excellente source d’informations ! En effet, le site propose même des traductions des lois étrangères : http://www.juriscope.org/les-traductions/traductions-de-lois-etrangeres.htm

Les traductions des lois françaises sont accessibles sur le site de Legifrance : http://www.legifrance.gouv.fr/Traductions.

Lors de sa présentation, Mme Laporte-Legeais a annoncé l’achèvement de la traduction du « Vocabulaire juridique » de Gérard Cornu (disponible à partir du 30 octobre sur : http://www.lalibrairie.com/tous-les-livres/dictionary-of-the-civil-code-alain-a-levasseur-association-henri-capitant-marie-cornu-9782711021246.html) Cet ouvrage est plus qu’une adaptation littérale. Les auteurs ont opéré une transposition des notions de droit civil français dans le droit anglo-saxon.

Mention intéressante page 13 concernant la décision de l’État de Washington de ne plus utiliser des termes sexistes (ex : spokesman, chairman et sportsman deviennent désormais spokeperson, chairperson et outdoor enthusiast).

Pour conclure, la section du bulletin à ne pas manquer concerne l’article « L’art de traduire un texte juridique truffé d’erreurs et d’ambiguïtés » (pages 6 à 10). Entre common law/droit civil, bilinguisme, créativité/exactitude, syntaxe/interprétation et traduction raisonnée/mécanique, diverses notions sont traitées et font émerger les différents obstacles rencontrés dans cet exercice périlleux qu’est la traduction juridique dans un pays comme le Canada.

On ne peut pas traduire sans interpréter.

Présentation du métier de traducteur

Pour ceux et celles qui se destinent à une carrière dans les langues, sachez qu’il existe un vaste éventail de métiers pouvant répondre à vos attentes et aspirations (traducteur, interprète, localisateur, guide-interprète, professeur, linguiste, etc.). Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à consulter ce site en cliquant ici.

Le traducteur transpose un texte d’une langue à une autre. Il doit à la fois respecter la forme et le fond des textes qui lui sont confiés.

Je vais parler plus particulièrement de la profession qui est la mienne : la traduction. C’est une activité professionnelle riche dans sa diversité et épanouissante dans son exercice, en effet, la majorité des traducteurs sont à leur compte, ce qui permet de bénéficier d’une liberté certaine.

Ce métier requière des qualités spécifiques pour s’inscrire dans la durée et pour que le traducteur puisse en vivre.

Sens de la précision, grande rigueur et endurance.

Discipline et application sont indispensables pour diriger son activité et la rendre rentable. Il faut aussi posséder un sens de la polyvalence prononcé car la traduction ne sera que l’une des nombreuses tâches à traiter : compta, finance, prospection, présence en ligne, etc. Il est vital d’avoir un esprit indépendant, mais également les pieds sur terre pour mener tout de front.

Regardez ce témoignage d’une traductrice indépendante pour en découvrir un peu plus sur les différentes composantes du métier : http://www.youtube.com/watch?v=RizypmyjGpw

Je conseille également les vidéos suivantes enregistrées lors de l’Intervention à la Cité des Métiers des Côtes d’Armor à Ploufragan le 24/10/2013 sur les métiers de Traducteur et d’Interprète.

Partie 1 Présentation du métier : http://youtu.be/160BDYe0Qzw

Partie 2 Formations : http://youtu.be/NWQh5AMaY3w

Partie 3 La rémunération : http://youtu.be/6_9RJKHc7Ec

Partie 4 Reconnaissance et définition métiers : http://youtu.be/7QpIv1IkdbU

Partie 5 Situations d’exercice : http://youtu.be/eUW-ccvfls0

Partie 6 Évolutions et perspectives d’emploi : http://youtu.be/CDr6NzgjHYM